La vaisselle ancienne, mon péché mignon

A l’heure actuelle, j’ai dans ma boutique plus de vaisselle que d’objets de décoration ou de jouet (mais ça va changer avant l’ouverture de la boutique, sous la recommandation de nombreuses et formidables personnes qui m’aident à construire ce beau projet!).

En fait, j’adore la vaisselle. Ça n’est pas facile à expliquer pourquoi, un peu comme on aime les vieux livres qu’on ouvre pour respirer l’odeur du vieux et qui nous font transporter dans le temps.

La vaisselle ancienne, tout un souvenir

Ça vient surement du fait que chez moi, être à table, c’est important. En fait c’est surtout important car c’est pendant ces moments qu’on rassemble la famille (une trentaine de personnes du côté de ma mère, juste les frères/sœurs et descendants!!) et qu’on prend le temps de se parler (mon père bosse beaucoup alors si on avait/a un truc à lui dire, c’est pendant ce moment).

Je me souviens aussi lorsque j’étais petite, mes parents invitaient souvent des amis à manger et c’était toujours l’occasion d’une bonne rigolade. On aime aussi (et ça visiblement ça n’est pas partout!) recevoir à l’improviste des amis, venus juste rendre visite et qui finalement resteront manger (ça arrive encore au moins 1 fois tous les 2 mois!) avec pour repas ce qu’on trouve dans le frigo et ce qu’on décongèle.

Les repas, c’est fédérateurs. Et j’ai remarqué, en visitant d’autres pays, que ça n’était pas le cas partout. En France, on se met à table pour se faire plaisir. Bon évidemment, la junk food et les plats tout prêts commencent à faire oublier les grands repas de famille qu’on faisait il y a 20 ans mais quand même, il reste ce petit je-ne-sais-quoi qui fait qu’on aime acheter de la belle vaisselle, celle pour tous les jours et celle pour les grandes occasions, assorties aux plats et aux mets.

La vaisselle ancienne, accompagnatrice des riches mets

En me penchant un peu dans l’histoire des repas (ah oui, j’ai oublié de dire aussi.. j’ai un diplôme de cuisinier !!!), j’ai appris que lors des repas de Louis XIV, il y avait 8 services fait d’une cinquantaine de plats! Bon, ce qu’on sait moins c’est qu’à force de manger autant, les plus riches étaient complètement édentés dès 18 ans et qu’ils avaient des maux d’estomac atroces à force de s’empiffrer ainsi. Manque de pot, le citrate de bétaïne n’existait pas à l’époque!

.

Bref, rien que d’imaginer ces 50 plats proposés dans des pièces d’orfèvrerie (créés spécialement pour garder la chaleur) et servis dans un service de porcelaine de Sèvre.. J’en ai l’eau à la bouche!! Je crois que ce que j’aime le plus dans un beau service en porcelaine du début du siècle (ou même des années 1950!), c’est ce petit luxe qu’il apporte. Le fait de présenter le poisson dans un plat spécifique, tout comme la soupe, la sauce ou les légumes dans des plats de services ou des raviers, ça a, je trouve, un côté luxueux et mondain que j’adore (il n’y a que dans ce domaine que j’aime le luxe et la mondanité!).

La vaisselle ancienne, petit luxe qui sublime les plats

Petite, j’imaginais que lors des repas de Noël, où mes grands-mères sortaient le service en porcelaine offert lors de leur mariage, que ledit service était un service d’un luxe inouïs et que des rois avaient mangé dedans. On a l’imagination fertile lorsqu’on est petit! En tous les cas, ça m’a marqué et je rêve d’avoir un service à vaisselle avec les 4 assiettes différentes, les saucières, soupières, saladiers, plats de service, plats à tarte, raviers et le service à thé assortis.

Avoir une belle vaisselle, c’est aussi rendre hommage à la personne qui a préparé le repas et à sublimer son travail. On est d’accord pour dire qu’un filet de sole au beurre blanc, ça a plus de gueule servi dans une assiette à poisson avec un couteau spécifique que si c’était présenté dans une assiette en carton?!

La belle vaisselle, ça donne envie de manger et surtout, c’est le début du délice!

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *